La chanson de Roland

Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra et Marc Goldberg


Résidence de création > du 30 avril au 22 mai 2019
Petit chapiteau gris, Nexon

Retour aux premières sources de la poésie dramatique française pour le clown Gramblanc. Le voici aux prises avec un texte fondateur, une épopée mille fois remaniée et mille fois oubliée : Le récit de la mort de Roland.
Reprenant la tradition des troubadours jongleurs qui donnaient voix aux chansons de geste, un clown blanc, écuyer de Roland, porte le récit, accompagné de son improbable compagnon, une ânesse nommée Chipie de Brocéliande. Sans aucune nostalgie pour un passé hors
d’atteinte, ce spectacle renoue avec la force roborative et l’inspiration joviale qui, du Moyen Age aux grands clowns, a caractérisé la haute culture populaire. Aujourd’hui, vêtu de son pyjama, Jean Lambert-wild s’exposera, en joyeux enragé, à cette langue rocailleuse, verte et torrentielle du XIème siècle, ici adaptée. Car la poésie épique n’est pas composée pour être lue au coin du feu ou dans des manuels scolaires, mais pour brûler par sa profération, et nous tenir en haleine jusqu’à son dernier vers.