Le poids de l’âme (tout est provisoire)

Chiara Marchese


Entamant le début du travail pour cette nouvelle pièce, Chiara Marchese poursuit son travail d’équilibriste sur fil et de marionnettiste.

Dans «Le Poids de l’âme ( tout est provisoire)» elle joue avec les objets de son quotidien, les blister des médicaments, les pastilles, des factures, des objets qui font partie de notre quotidien aussi. Elle joue la défaite de l’artiste, mais en fait elle joue de la défaite de la personne avant tout. Elle joue un tremblement constant, l’héritage de sa technique de cirque. Ce que lui a appris cette technique.
Comme une bonne équilibriste, elle vit cette condition de précarité perpétuelle. Dans sa pièce précédente »Mavara » elle cachait, en dessous des masques et de plusieurs couches, cette instabilité, pour en sortir et ne l'assumer qu’à la fin du spectacle. Cette fois-ci elle a décidé de partir de là, de cette prise de conscience d’instabilité. Se mettre à nu, pour hurler au monde cette fiction de notre vivre quotidien.
La nudité est associée une spontanéité. Une générosité esthétique au service d’une plénitude expressive. Elle voyage du registre délicatement burlesque à une profondeur ancestrale.