Le Vaisseau

Le Vaisseau ou le cercle au risque du rectangle.

Le nouveau chapiteau offre un bond dans le futur, avec des capacités démultipliées nous permettant d’envisager de proposer plus régulièrement des ateliers d’initiation, des stages amateurs ou professionnels avec la création d’un espace de pratique amateur. Nous lui avons trouvé un nom, le Vaisseau. Le mot dit l’aventure, l’enfance aussi. Il est nourri d’un imaginaire de la mobilité, du passé sur les mers, du futur dans l’espace. Le vaisseau est le lieu du voyage. On sait d’où on part, on sait rarement où on va atterrir, c’est exactement ce qui se passe dans l’expérience de l’art.

 

vaisseau-le-sirque-nexon-2 copie

Recréer cet espace frontal, c’est donner aux artistes les moyens de créer dans les conditions qu’ils ont pensé dès le début plutôt que de leur imposer de repenser leur œuvre pour le cercle. C’est aussi par conséquence permettre au public de voir des œuvres importantes qu’il nous était impossible de voir jusqu’alors. Il ne s’agit en aucun cas de nier le cercle, mais d’en créer le contrepoint, faisant le pari qu’ainsi on renforce le cercle. Nous accueillerons toujours des artistes qui ont choisi le cercle avec leurs chapiteaux. Ce nouveau chapiteau permanent répond à une nécessité différente et à d’autres enjeux esthétiques.

Photos (c) Philippe Laurençon

vaisseau-le-sirque-nexon-4-copie

LES TRAVAUX

Au premier jour de l’été 2020, après deux années de préparatifs, les travaux de construction du Vaisseau commencent. Un équipement imaginé et conçu par le cabinet d’architectes ADH installé en Région Nouvelle-Aquitaine, en collaboration avec les cabinets ABACA et Epure. Son permis de construire a été signé le 25 février 2019.
A partir d’octobre 2020, le Vaisseau-chapiteau d’un seul tenant de 461 m² se dessine au sol. L’armature métallique arrive et la grande construction commence.
En novembre, dans le parc du château, le chantier prend du volume. Le premier des 6 arcs du squelette métallique est monté.  Le levage des arcs donne au chapiteau sa forme de voûte dite en anse de panier : 6 arcs en voûte dite en anse de panier pour la charpente principale, des entrées publiques et une casquette côté scène, au sud, où le chapiteau devient auvent pour créer comme une “cour de service” abritée qui bientôt offrira le plus grand confort d’usage aux professionnels.

travaux vaisseau

En décembre 2020, première des deux peaux, la toile intérieure vient habiller la charpente métallique du vaisseau-chapiteau en construction. La toile intérieure d’un seul tenant est hissée au sommet de la structure et, après la mise en place d’un lit de sangles au faitage, la toile intérieure est déroulée pour cacher l’ossature du « vaisseau-chapiteau ».  Un complexe isolant est positionné sur la toile intérieure noire et la toile “extérieure” en plusieurs parties vient afficher les couleurs définitives de l’équipement. Comme un manteau d’arlequin, rouge, gris et blanc, le vaisseau-chapiteau du Sirque a ses habits de couleurs.
Février 2021, le Vaisseau est maintenant construit et l’aménagement intérieur se poursuit : électricité et montage du gradin sont au programme des semaines à venir.
Face à l’espace scénique de 14m x 12m, près de 380 places offrent une visibilité maximum grâce à la construction en voûte qui élimine tous poteaux intermédiaires. Le gradin définit aussi l’espace dédié aux ateliers de pratique qui permet d’accueillir une trentaine de personnes.
Le changement radical de configuration scène/salle proposé est une réponse à des contraintes matérielles et aux conditions de représentation des formes pluridisciplinaires contemporaines pour ouvrir demain l’opportunité d’un lieu multifonctionnel (accueil de spectacles et résidences de création en même temps que les ateliers de pratique).
En 2021, le Vaisseau unique en son genre voit le jour grâce au soutien des partenaires institutionnels. Il offre un bond dans le futur grâce aux capacités démultipliées pour abriter l’intimité d’un travail de recherche, pour faire du cirque, pour voir des spectacles, avec de meilleures conditions d’accueil, une double toile pour passer l’hiver au chaud et l’été au frais…

QUELQUES CHIFFRES


Le chapiteau présente un volume d’un seul tenant de 461m² au sol, décomposé en trois grandes parties :
→ L’espace scénique : d’une profondeur de 12m, il peut accueillir jusqu’à 30 artistes et techniciens.
→ Les gradins destinés au public : les gradins peuvent accueillir 352 spectateurs (maximum 368 sans régie ni PMR)
→ Un espace dédié à l’accueil du public et à la pratique amateur qui est situé partiellement sous les gradins. Cet espace peut accueillir jusqu’à 30 personnes (amateurs, artistes, techniciens, encadrants).

A cet espace sont annexés 2 conteneurs de 15 m² chacun qui accueilleront les loges et vestiaires pour les artistes et le personnel technique uniquement.

LES ACTEURS


Ces travaux ont été menés avec le soutien du ministère de la Culture, de la Région Nouvelle-Aquitaine et inscrit au contrat de ruralité par le Conseil départemental de la Haute-Vienne comme élément structurant important pour le territoire, sous la maîtrise de la Ville de Nexon.

→ Architecte mandataire

ADH (Doazan + Hirschberger & associés) Bordeaux

→ Architecte associé :

EPURE Nexon

→ BET structure et enveloppe textile :

ABACA Montpellier

→ BET TCE Economiste :

VERDI Bâtiment Sud-Ouest (VBSO) Bordeaux

→ Acousticien :

EMACOUSTIC Bordeaux

Un projet de signalétique du Vaisseau-chapiteau en partenariat avec l’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges, à l’attention des étudiantes et étudiants de l’École, est mené par Nicolas Gautron et Jérémie Garry (équipe pédagogique de l’ENSA), sur une proposition typographique de Benoît Bodhuin (graphiste, designer de caractères). Le dispositif de signalétique est conçu comme un espace d’échange avec le public : afficher des messages, annoncer ce qui se joue, accueillir, orienter, guider, etc.
Un ensemble de formes est à disposition pour composer des lettres de différentes tailles, des mots, des phrases qui prennent place sur la partie basse en pourtour du chapiteau. Le projet est en cours de réalisation et un premier lexique de formes se déploie.

VISITE VIRTUELLE