Le poids de l’âme (tout est provisoire)

Chiara Marchese


En attendant l’implantation du nouveau chapiteau dans le parc du château de Nexon, le Sirque décentralise les résidences de création des artistes qu’il soutient. Le Théâtre du Cloître accueille l’artiste italienne Chiara Marchese qu'il avait invité lors du Festival 2016 avec son spectacle « Mavara », une création mêlant cirque et marionnettes. Entamant le début du travail pour cette nouvelle pièce, Chiara Marchese poursuit son travail d’équilibriste sur fil et de marionnettiste.

Dans «Le Poids de l’âme ( tout est provisoire)» elle joue avec les objets de son quotidien, les blister des médicaments, les pastilles, des factures, des objets qui font partie de notre quotidien aussi. Elle joue la défaite de l’artiste, mais en fait elle joue de la défaite de la personne avant tout. Elle joue un tremblement constant, l’héritage de sa technique de cirque. Ce que lui a appris cette technique.
Comme une bonne équilibriste, elle vit cette condition de précarité perpétuelle. Dans sa pièce précédente »Mavara » elle cachait, en dessous des masques et de plusieurs couches, cette instabilité, pour en sortir et ne l'assumer qu’à la fin du spectacle. Cette fois-ci elle a décidé de partir de là, de cette prise de conscience d’instabilité. Se mettre à nu, pour hurler au monde cette fiction de notre vivre quotidien.
La nudité est associée une spontanéité. Une générosité esthétique au service d’une plénitude expressive. Elle voyage du registre délicatement burlesque à une profondeur ancestrale.

Chiara Marchese
Née au pied du volcan Etna durant l'été 1988. Sur son île, terre riche en histoires et en beautés naturelles, elle s’initie aux arts à travers la peinture. Après des études en décoration et scénographie à l'Académie des Beaux-Arts de Catane, elle découvre le fil souple. Autodidacte des parcs et convention elle décide de partir et grandir artistiquement.
Pendant trois ans, elle étudie à l'école de cirque Vertigo de Turin, où elle apprend les fondamentaux de la technique du fil souple avec Arian Miluka.
Elle intègre le CNAC (26ème promotion) et est diplômée en 2014, et participe au spectacle “Over the cloud” mis en scène par Jérôme Thomas. Durant ces années au CNAC, elle se renoue à sa pratique des arts plastique et s’initie aux arts de la marionnette auprès de Morgane Aimerie Robin et Chloée Sanchez, élèves de l’ESNAM (École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville Mézières). Depuis sa sortie de l’école, Chiara a travaillé dans la nouvelle création de la compagnie belge Théâtre d'un Jour, « Les Inouis » qui explorait les liens entre le cirque et la marionnette, présenté au Festival Mondial de la Marionette de Charleville Mézières en 2015 et dans la même année au festival d'Edimbourg. Chiara a collaboré dans le projet multidisciplinaire « Bibi » de la compagnie Ruska. Marionnette, Musique, Art plastique.
En 2016, Chiara crée son premier solo "Mavara", forme chorégraphique mêlant cirque et marionnettes ».
En 2017, elle crée le numéro "Les Jours de l'Abandon" qui tourne en Italie et au Costa Rica, où elle donne un séminaire sur le "Corps Marionnettique" à l'Ecole de théâtre et cirque du Parque de la Libertad de San José. Toujours en 2017 et 2018 elle est auteure du projet de recherche "Wanderlusting, pièce pour trois équilibristes sur le fil souple" réalisé grâce au soutien de La Central del Circ, Barcelone. En 2018, elle collabore avec Eloi Recoing à l'ESNAM, Ecole Superieure des Arts de la Marionnette de Charleville Mézières.
Actuellement Chiara développe ses recherches aux croisements de différentes disciplines: cirque, marionnette, art plastique, danse, jeu d’acteur dans son prochain projet de création en solo "Le Poids de l'âme - tout est provisoire".